Dommages constatés et travaux à prévoir:

Quels sont les dommages? 
            Deux études menées par un cabinet d’experts, en 2009 et 2010, ont permis d’avoir une idée précise des dommages au niveau de la maçonnerie du clocher et de la totalité de la charpente .
                Au niveau de la maçonnerie, des témoins posés en 1995 se sont  fissurés (de quelques millimètres à une quinzaine de millimètres). Treize marches de l’escalier sont fracturées et toutes fortement usées. Les piliers, la voûte et la tour du clocher  présentent déformations et fissures ! 
                De plus des réparations très anciennes nous montrent que l’édifice a toujours été instable. 
                La charpente (ou plus précisément les 5) est en grande partie en chêne (chœur et nef) renforcée ou réparée en sapin (le sapin est dominant pour les transepts et le clocher, séquelles de 1944). La majorité des pièces est attaquée par des xylophages et certains assemblages sont défectueux ou même cassés ! 
        La couverture et les murs laissent l’eau s’infiltrer. 
  
Que faire ? 

            Les deux rapports ont avancé des propositions de solutions, qui nécessiteront d’autres études avant la réalisation des travaux (faisabilité, méthodes, moyens précis…) 
                Il faut d’abord stabiliser l’ouvrage : 
                Dans un premier temps un drainage sera installé au pied de l’ouvrage, le terrain étant humide (source) 
                Puis il faudra reprendre en sous-œuvre les fondations ou renforcer les sols. 
                Ensuite viendra le renforcement de l’édifice : raccrocher les murs, ceinturer le clocher, brocher les arches et les marches. Un procédé est proposé et consiste en l’installation de fibre de verre dans les éléments . 
                La charpente devra être débarrassée des parties mortes et cassées. Puis elle sera traitée chimiquement et les pièces cassées ou trop faibles seront remplacées. 
                Bien sûr, la couverture, arrivée en fin de vie, devra être refaite.

   Le devis préliminaire remis par le cabinet d'architecte s'éléve à 904 000 € ttc

Le 6 Novembre 2012, M. le Maire de Saint Côme de fresné nous solicite suite à la reception de devis pour des travaux visant à réouvrir l'église au public.
Ces travaux consistent: 
            En la réparation du porche : maçonnerie et couverture, pour une somme de 12 000 € ttc.
            En la sécurisation de l'édifice : pose d'un filet dans la nef pour parer les chutes de lambris et pose de cintres sur les arcs de la croisée des transepts pour soutenir le clocher, pour une somme de 22 000 € ttc.
A l'unanimité, les membres du bureau décident de participer en versant la somme de 6000 € à la mairie.